Busserole

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter ! Vous resterez ainsi informé des actualités du Laboratoire Médiflor.

Newsletter


CONTACTEZ-NOUS

Toute l'équipe du Laboratoire Médiflor est à votre écoute pour vous satisfaire. Pour nous contacter, utilisez le formulaire.

CONTACTEZ-NOUS


MEDIFLOR A VOTRE ÉCOUTE

Pour plus d'informations, un pharmacien est à votre écoute tous les matins de 9h à 12h30 et le lundi après-midi de 14h à 17h30 au 0 810 110 126 (prix d'un appel local).

Busserole

Nom latin : Arctostaphylos uva-ursi

La busserole ou « raisin d'ours » est un arbrisseau à feuillage persistant répandu dans l’hémisphère nord qui pousse de préférence sur les terrains secs des montagnes. Au printemps s’épanouissent ses petites clochettes blanc-rose. La busserole produit des baies comestibles mais assez insipides : seuls les ours s’en régalent ! Ses feuilles spatulées vert vif sont employées en phytothérapie.


Un peu d'histoire…

Dans les médecines populaires des pays du nord, la busserole est réputée depuis le Moyen-âge pour ses bienfaits en cas de troubles urinaires. Très prisée au XVIIe siècle, elle est tombée dans l’oubli durant les décennies suivantes avant que ses vertus soient à nouveau reconnues1. Elle a été particulièrement prescrite au XIXe siècle, quand les antibiotiques n’existaient pas.


Usage et indications

La busserole est traditionnellement utilisée pour augmenter l’élimination de l’eau et prévenir les infections urinaires.


Composition et preuves scientifiques d’actio

La busserole fait partie des plantes dont les scientifiques reconnaissent l’utilité dans la prévention et le traitement des premiers signes d’une infection urinaire2. La plante contient des flavonoïdes, des tanins, des acides phénoliques, des huiles essentielles aux vertus anti-inflammation… et 10% d’arbutine. Cette substance végétale se transforme dans l’organisme en hydroquinone, un puissant antiseptique. Selon les études, l’extrait de feuille soulage les infections urinaires. Grâce à son arbutine et ses saponines, il contribue à prévenir les calculs urinaires si ceux-ci sont dus à l’excès d’urée3. Associée à l’extrait de verge d’or pendant un an, il peut effectivement réduire le risque de cystites à répétition chez les femmes4.



Pour information, les propriétés attribuées aux plantes ne sont validées que dans certaines conditions (dosage en principe actifs, partie de la plante utilisée, type d'extrait...) et ne peuvent pas être appliquées à tous les produits en contenant.

1J.M. Darguère : Lexique des compléments alimentaires, Ed. Dangles, 2000.
2Head KA. : Natural approaches to prevention and treatment of infections of the lower urinary tract. Altern Med Rev. 2008 Sep;13 (3):227-44.
3Grases F  Melero G. Costa-Bauza A, Prieto R, March JG. : Urolithiasis and phytotherapy. Int Urol Nephrol (1994)
4Larsson B, Jonasson A, Fianu S. Prophylactic effect of UVA-E in women with a recurrent cystitis: a preliminary report. Curr Ther Res. 1993;53:4441-3.