Eucalyptus

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter ! Vous resterez ainsi informé des actualités du Laboratoire Médiflor.

Newsletter


CONTACTEZ-NOUS

Toute l'équipe du Laboratoire Médiflor est à votre écoute pour vous satisfaire. Pour nous contacter, utilisez le formulaire.

CONTACTEZ-NOUS


MEDIFLOR A VOTRE ÉCOUTE

Pour plus d'informations, un pharmacien est à votre écoute tous les matins de 9h à 12h30 et le lundi après-midi de 14h à 17h30 au 0 810 110 126 (prix d'un appel local).

Eucalyptus

Nom latin : Eucalyptus globulus

« L’arbre au Koala » est indigène d’Australie, et pousse aujourd’hui dans les régions subtropicales d’Asie, d’Amérique du sud et d’Afrique et dans les régions chaudes et sèches d’Europe. Il peut dépasser 35m de haut ! Son tronc blanchâtre s’effiloche en longs lambeaux. Ce sont ses feuilles qu’on utilise en phytothérapie.


Un peu d'histoire…

Les anciens Aborigènes d’Australie employaient les feuilles d’eucalyptus contre les infections. L’eucalyptus a été introduit en Europe au milieu du XIXe siècle, d’abord pour assainir les régions marécageuses, puis en tant que plante médicinale, notamment comme fébrifuge1. En Espagne, il a longtemps été employé en cas de tuberculose2. Aujourd’hui, il entre dans la composition de nombreuses préparations pharmaceutiques destinées à soulager les affections respiratoires.


Usage et indications

L’eucalyptus est traditionnellement utilisé pour faciliter la respiration en cas de rhume ou d’inflammation mineure du tractus respiratoire3.


Composition et preuves scientifiques d’action

La feuille d’eucalyptus contient des flavonoïdes, des tanins et différents terpènes dont le cinéol, en grande partie responsable de ses propriétés bénéfiques sur l’appareil respiratoire. De nombreuses études in vitro et sur l’animal ont attesté de ses propriétés antitussive - il fluidifie les sécrétions bronchiques-4 , mais aussi bactéricide, antivirale et anti-inflammatoire 5-6-7-8 . Les essais cliniques ont bien montré que l’huile essentielle d’eucalyptus diminue bien les symptômes du rhume, non seulement en décongestionnant le nez9, mais aussi en diminuant les sécrétion nasales et les maux de tête. Enfin, il peut réduire l’inflammation des bronches liées à l’asthme, en complément des traitements classiques10.



Pour information, les propriétés attribuées aux plantes ne sont validées que dans certaines conditions (dosage en principe actifs, partie de la plante utilisée, type d'extrait...) et ne peuvent pas être appliquées à tous les produits en contenant.

1J.M. Darguère : Lexique des compléments alimentaires, Ed. Dangles, 2000.
2G. Debuigne, François Couplan : Petit Larousse des plantes qui guérissent, Ed. Larousse, 2006
3Folium Eucalypti – WHO monographs on selected medicinal plants, vol. 2, 2002.
4Boyd EM, Sheppard EP. : The effect of steam inhalation of volatile oils on the output and composition of respiratory tract fluid. Journal of Pharmaceutical and Experiential Practice, 1968, 163:250–256.
5Aswal BS et al. : Screening of Indian plants for biological activity. Part X. Indian Journal of Experimental Biology, 1984, 22:312–322.
6Navarro V et al. : Antimicrobial evaluation of some plants used in Mexican traditional medicine for the treatment of infectious diseases. Journal of Ethnopharmacology, 1996, 53:143–147.
7May G, Willuhn G. : Antiviral activity of aqueous extracts from medicinal plants in tissue cultures. Arzneimittel-Forschung, 1978, 28:1–7.
8Wagner H et al. : In vitro inhibition of prostaglandin biosynthesis by essential oils and phenolic compounds. Planta Medica, 1986, 3:184–187
9Burrows A et al. : The effects of camphor, eucalyptus and menthol vapour on nasal resistance to airflow and nasal sensation. Acta Otolaryngology, 1983, 96: 157–161.
10Juergens UR, Dethlefsen U, et al. : Anti-inflammatory activity of a 1.8-cineol (eucalyptol) in bronchial asthma: a double-blind placebo-controlled trial. Respir Med. 2003;97:250,256.

  • Imprimer