Constipation occasionnelle


Qu’est-ce que c’est ?

La constipation occasionnelle se définit par une période de faible fréquence des selles, de  fèces sèches et difficiles à évacuer. Si le nombre de selles hebdomadaires est naturellement variable selon les personnes, on parle de constipation lorsqu’il descend à moins de 3 par semaine et génère des inconforts.

 


D’où proviennent les troubles ?

La constipation est due à un ralentissement du transit intestinal, qui augmente le séjour des selles dans l’intestin et une plus grande résorption de l’eau qu’elles contiennent. Déshydratées, celles-ci deviennent dures et pénibles à exonérer. Les causes possibles d’une constipation occasionnelle sont très diverses : modification du mode de vie ou de l’alimentation (voyage), stress, sédentarité, crise hémorroïdaire, alitement prolongé, arrêt du tabac…

 


Que faire ?

La constipation occasionnelle peut être traitée par un médicament laxatif qui stimule l’évacuation des selles. Destiné à soulager rapidement et efficacement la gêne, ce traitement ne doit pas dépasser 8 à 10 jours. Il est important d’agir sur les causes de cette constipation, surtout si elle a tendance à persister ou récidiver. Opter pour un mode de vie et une alimentation favorisant la motricité de l’intestin améliore grandement les troubles.

Nos conseils

•  Augmentez vos apports alimentaires en produits d’origine végétale (légumes verts, crudités, pain complet, fruits...). Les fibres rendent les selles plus volumineuses et plus molles et aident la progression du bol alimentaire dans l’intestin.

•   Buvez plus de liquides dans une journée : eau, jus de fruits, infusions.

•  Augmentez vos activités physiques : sport, marche... : la sollicitation des abdominaux et la stimulation du métabolisme favorise une bonne motricité intestinale.

  Ne différez pas votre passage aux toilettes quand une envie se fait sentir : il faut obéir au réflexe de défécation avant qu’il ne s’estompe.