Lierre Grimpant

Identité

Nom latin : Hedera helix L.

Nom commun : Lierre Grimpant 

Caractéristiques

Sur les murs des maisons, les bords des chemins, les arbres… le lierre grimpant (Hedera helix, également appelé « lierre commun ») est l’une des plantes les plus communes en ville comme à la campagne. Très résistant, il cause parfois des dégâts considérables. Ses lianes semblent croître indéfiniment : elles peuvent dépasser 30m de long. Ses fleurs jaunâtres portent cinq pétales regroupés en ombelles. Ses feuilles persistantes apparaissent luisantes, vertes, parfois panachées.

Historique

Les livres phytothérapeutiques du XVIe siècle décrivent des indications très différentes de la feuille de lierre. En 1961, Steinmetz a déclaré que les feuilles étaient de bonne utilisation en tant que médicaments stimulants contre le catarrhe chronique, la bronchite et en particulier la coqueluche. L’utilisation du lierre pour la coqueluche a fait l’objet de tests cliniques démontrant son action: "à petites doses et prise par voie orale, la feuille est un vaso-dilatateur très actif".1

1Assessment report on Hedera helix L., folium. 27 November 2017. EMA/HMPC/325715/2017. Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)

Les informations historiques font souvent référence à un usage médicinal traditionnel et sont données à titre indicatif, et ne s'appliquent pas aux produits alimentaires.

Origine

Le lierre grimpant est présent en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. Il pousse sous tous les climats.

Partie utilisée

En phytothérapie, on utilise essentiellement les jeunes feuilles et le bois des vieux troncs, qui servent à la fabrication d’extraits normalisés. Ceux-ci sont ensuite employés pour dégager les voies respiratoires et apaiser la toux grasse en cas de rhume ou de bronchite.

Composition

Les principes actifs du lierre grimpant sont essentiellement des saponines (les hédérasaponines, des savons naturels). Ces substances ont montré des propriétés antispasmodiques (bloquant les contractions des muscles des bronches) et expectorantes (facilitant l’évacuation du mucus produit en cas de bronchite).

Le lierre grimpant contient également des stérols, des flavonoïdes, des acides phénoliques, ainsi qu’une famille de substances, les dérivés du falcarinol, qui sont à l’origine de ses propriétés allergisantes.

Utilisations et usages

En phytothérapie, le lierre grimpant est utilisé pour dégager les voies respiratoires et apaiser la toux. Son usage se fait essentiellement sous forme d’extraits, car la plante entière possède des propriétés allergisantes qui en limitent l’usage.

L’Agence européenne du médicament considère les extraits de lierre grimpant « d’un usage médical bien établi comme expectorant en cas de toux productive (grasse) ».

L’usage du lierre grimpant dans les bronchites et la toux des adultes repose sur la tradition et sur une étude clinique de petite taille, menée sans placebo, qui a montré un certain effet antitussif des extraits de lierre grimpant.

Il existe par ailleurs une dizaine d'études cliniques menées sur un total d'environ 1 500 enfants (âgés de deux mois à quinze ans) souffrant d'asthme ou d'autres maladies des bronches.

La qualité scientifique de ces études est inégale, mais elles tendent toutes vers un effet positif des extraits de lierre pour soulager les maladies des bronches.

Contre-indications du lierre grimpant

Les personnes qui souffrent d’ulcère ou de brûlures d’estomac peuvent voir leurs symptômes aggravés par la prise de produits à base de lierre grimpant. Les personnes allergiques aux plantes de la famille des araliacées (par exemple le ginseng ou l’éleuthérocoque) doivent également s’abstenir de prendre des produits contenant du lierre.

Effets indésirables et surdosage du lierre grimpant

La prise ou la manipulation de lierre grimpant peut entraîner une allergie, en particulier après une exposition massive ou répétée. Cette allergie se traduit par des démangeaisons, de l’eczéma, parfois par des réactions plus sévères (œdèmes, essoufflement).

La prise de lierre grimpant peut également provoquer, dans de rares cas, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, voire de la confusion. Les enfants qui consomment des baies de lierre grimpant présentent des symptômes d'intoxication similaires. On a signalé le cas d’un enfant de 4 ans qui, après l’ingestion accidentelle d’extraits de lierre terrestre (correspondant à 1,8 g de plante sèche), a développé de l’agressivité et des diarrhées.

Interactions du lierre grimpant avec d’autres substances

Les produits à base de lierre grimpant pourraient interagir avec les médicaments de la toux (antitussifs).

Lierre grimpant, grossesse et allaitement

Le lierre grimpant contient une substance, l’émétine, qui peut provoquer des contractions de l’utérus. L’Agence européenne du médicament déconseille l’usage de produits à base de lierre grimpant pendant la grossesse et l’allaitement.

Le lierre grimpant chez les enfants

L’Agence européenne du médicament contre-indique l’usage des extraits de lierre terrestre chez les enfants de moins de deux ans. Chez l'enfant, la toux grasse nécessite une consultation médicale.