Séné

Identité

Nom latin : Cassia senna L., Cassia angustifolia Vahl.

Nom commun : Séné

Caractéristiques

Le Séné est un arbrisseau qui fait partie des nombreuses espèces de Cassia (C. senna, C. acutifolia Del., C. angustifolia). Ses rameaux portent des feuilles composées de nombreuses folioles allongées et des fleurs jaunes, parfois blanches ou roses, regroupées en grappes. Les fruits du séné apparaissent sous forme de gousses brunes plates légèrement transparentes contenant quelques graines. Les feuilles et les graines sont employées en phytothérapie. 

Historique

Les préparations à base de plantes de séné figurent parmi les laxatifs à base de plantes les plus couramment utilisés. Le séné est utilisé à des fins médicinales depuis des siècles. Il a été introduit dans la médecine européenne par les Arabes au IXe ou Xe siècle. Ses propriétés laxatives étaient déjà connues à cette époque. Les feuilles et les fruits de la plante de séné ont été utilisés dans une égale mesure.1

1Assessment report on Cassia senna L. and Cassia angustifolia VAHL, FOLIUM. London, 27 April 2007. Doc. Ref. EMEA/HMPC/51868/2006 Corr. Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)

Les informations historiques proposées font souvent référence à un usage médicinal ancestral et sont données à titre indicatif, elles ne s'appliquent pas aux produits présentés.

Origine

C’est une plante originaire d’Asie et d’Afrique subsaharienne. Son usage a été découvert par les Arabes qui l’ont introduit en Occident. Aujourd’hui, le séné est cultivé en Inde.

Partie utilisée

Ses feuilles et ses gousses sont séchées au soleil et réduites en une poudre qui est utilisée telle quelle ou pour obtenir un extrait liquide.

Composition

Les feuilles et les gousses du Séné sont riches en dérivés anthracéniques (sennosides).

Utilisations et usage

Le séné est une plante laxative puissante dont l'utilisation est à réserver aux constipations occasionnelles. Son action irritante sur l'intestin demande des précautions particulières. Son usage régulier peut entraîner une dépendance, des troubles intestinaux graves et une perte des sels minéraux (notamment de potassium) pouvant être à l'origine de troubles importants du rythme cardiaque. L'utilisation d'un laxatif doit être la plus courte possible et doit rester occasionnelle. Le séné et les médicaments qui en contiennent sont utilisés pour traiter la constipation passagère en complément d'une alimentation équilibrée et d'une bonne hygiène de vie. 

L’Agence européenne du médicament considère comme « bien établi » l’usage des feuilles et des fruits de séné pour « traiter les constipations occasionnelles ». 

Dans le côlon, les sennosides contenus dans le séné sont digérés par les bactéries de la flore intestinale et libèrent des anthraquinones qui accélèrent le transit de deux manières : en inhibant l’absorption de l’eau contenue dans les aliments digérés (les selles restent molles) et en stimulant les mouvements de l’intestin. L’effet laxatif du séné est également dû à une action irritante sur les parois de l’intestin, ce qui limite son usage.

Contre-indications du séné

Le séné ne doit pas être utilisé chez les personnes qui souffrent d’inflammation du côlon, de constipation chronique ou de douleurs abdominales d’origine inconnue ou dues à une obstruction du tube digestif (rétrécissement intestinal, bouchon de selles). Il est contre-indiqué chez les personnes souffrant de déshydratation importante, surtout si elle est associée à une perte en sels minéraux (sodium, potassium). Le séné ne doit pas être utilisé chez les personnes qui souffrent de troubles cardiaques.

Effets indésirables et surdosage du séné

Les effets indésirables du séné sont des douleurs abdominales ou une diarrhée. Lors d’un usage prolongé, le séné risque de provoquer, comme tous les laxatifs à dérivés anthracéniques, des pertes de potassium pouvant occasionner des troubles cardiaques. L’usage prolongé du séné peut également entraîner un risque de dépendance : un besoin régulier de laxatif est ressenti. L’arrêt du traitement peut être suivi d’une constipation grave. Un surdosage ponctuel peut conduire à des diarrhées profuses, des hépatites toxiques ou des troubles cardiaques nécessitant une prise en charge médicale immédiate, notamment chez les personnes âgées. La prise de séné modifie la couleur des urines qui deviennent brun rougeâtre.

Interactions du séné avec d’autres substances

Le séné interagit avec de nombreux médicaments, notamment ceux utilisés pour soigner les troubles cardiaques ou l’insuffisance rénale. Toute personne qui prend un médicament pour le cœur ou les reins doit impérativement consulter son médecin avant une prise éventuelle de séné. La prise de séné pourrait diminuer l’absorption des hormones contenues dans les pilules contraceptives, rendant la contraception inefficace.

Le séné peut perturber les tests urinaires qui mesurent les taux d’estrogènes et d’urobilinogène (une substance mesurée en cas de suspicion d’anémie ou de troubles du foie). Enfin, le séné ne devrait pas être pris avec d’autres plantes laxatives, en particulier les plantes irritantes (aloès, boldo, bourdaine, cascara, rhubarbe de Chine), même si de nombreux mélanges de ce type sont disponibles dans le commerce.

Séné, grossesse et allaitement

Même si les études n’ont pas montré de toxicité pour le fœtus aux doses habituelles, il est contre-indiqué de prendre du séné pendant la grossesse. Les femmes qui allaitent doivent également s’abstenir, les sennosides passant en petites quantités dans le lait.

Réservé à l'adulte

Avant 15 ans, l'utilisation d'un laxatif nécessite un avis médical. 

En savoir plus sur https://eurekasante.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/sene-cassia-senna.html#MwtpVri6FQm2euyr.99

EMEA/HMPC/51871/2006 Corr.1 - last revision 3 July 2008