Romarin

Romarin

Nom latin : Rosmarinus officinalis

Arbrisseau commun des garrigues, maquis et autres paysages du Midi de la France, le romarin est présent sur tout le pourtour méditerranéen. Cette plante aux tiges ligneuses, largement cultivée pour ses propriétés aromatiques, dépasse parfois 1m de haut. Ses petites feuilles persistantes, étroites et coriaces ressemblent à des aiguilles de conifère.


Un peu d’histoire…

Le romarin fait partie des 120 plantes médicinales cultivées dans les jardins monastiques de France et d’Allemagne dès l’an 8001. Au Moyen-âge, la plante jouit d’une excellente réputation : elle est la base de la célèbre « eau de la reine de Hongrie » considérée comme un élixir de jouvence. Elle guérira Louis XIV de ses rhumatismes à l’épaule. 


Usage et indications

Le romarin aide à stimuler les fonctions d'élimination urinaire de l'organisme.



Pour information, les propriétés attribuées aux plantes ne s'appliquent que dans certaines conditions (dosage en principe actifs, partie de la plante utilisée, type d'extrait...) et ne peuvent pas être appliquées à tous les produits en contenant.

Les informations historiques font souvent référence à un usage médicinal traditionnel et sont données à titre indicatif, et ne s'appliquent pas aux produits alimentaires.   

Les conseils dispensés sur le site Laboratoire Médiflor® sont donnés à titre informatif et ne dispensent pas d'une consultation médicale.

1Françoise Fery-Hue : Le « romarin » : un traité manuscrit anonyme à travers l’Europe médiévale - Colloque « Voyages en Botanique », 16 & 17 juin 2005, Besançon
2G. Debuigne, François Couplan : Petit Larousse des plantes qui guérissent, Ed. Larousse, 2006

  • Imprimer