Chicorée

Chicorée

Nom latin : Cichorium intybus

Originaire d'Europe, d'Asie et d'Afrique du Nord, la chicorée sauvage est une plante herbacée robuste vivace, de 40 cm à 1 m de haut. Elle est commune dans les prés, les lieux incultes, sur les terrains caillouteux et au bord des chemins. Ses inflorescences sont des fleurs ligulées, bleues, groupées en capitules. Ce sont les feuilles, mais surtout la racine pivotante de la chicorée, qui sont utilisées en phytothérapie.


Un peu d'histoire…

Cette plante est d’usage ancien : elle était mentionnée en 4000 avant JC sur les papyrus égyptiens. Les Romains et les Grecs utilisaient les feuilles de la chicorée pour fortifier l’estomac. Galien l’appelait « l’amie du foie ». Dans la médecine islamique, la décoction de racines était préconisée contre la fièvre1. Hildegarde de Bingen en faisait au Moyen-âge un excellent remède des mauvaises digestions2.


Usage et indications

La racine de chicorée facilite la digestion.


Composition

La racine de chicorée contient des lactones sesquiterpéniques (principes amers), dont l’intybine, de la cichorine et de la lactucine, des acides phénol et de l’inuline. Cette inuline est un polysaccharide considérée comme un « prébiotique » : il nourrit les « bonnes bactéries » de la flore intestinale.



Pour information, les propriétés attribuées aux plantes ne s'appliquent que dans certaines conditions (dosage en principe actifs, partie de la plante utilisée, type d'extrait...) et ne peuvent pas être appliquées à tous les produits en contenant.

Les informations historiques font souvent référence à un usage médicinal traditionnel et sont données à titre indicatif, et ne s'appliquent pas aux produits alimentaires.   

Les conseils dispensés sur le site Laboratoire Médiflor® sont donnés à titre informatif et ne dispensent pas d'une consultation médicale.

1H. Rammal, C. Younos, J. Bouayed, A. Chakou, S. Bedouhene, R. Soulimani :  Aperçu ethnobotanique et phyto-pharmacologique sur Cichorium intybus L. Phytothérapie (2008) 6: 184–186
2G. Debuigne, François Couplan : Petit Larousse des plantes qui guérissent, Ed. Larousse, 2006

  • Imprimer